Art Luxembourgeois

En ces temps incertains, la Justice reste le garant des valeurs de notre société et le protecteur de l’image de notre pays et de nos concitoyens. Les editions MUSEAL, fournisseurs de la Cour, éditeurs d'objets labellisés "made in Luxembourg" sont persuadées que notre objectif est commun, celui de représenter dignement nos couleurs. C’est ce que nous faisons depuis de nombreuses années à travers l’art sous de multiples aspects: bronze, sculpture, bijoux, maroquinerie… Nous déclinons les figures et objets emblématiques du Grand-Duché de Luxembourg à travers une large gamme d’articles. Que ce soit pour votre cabinet, votre domicile ou pour offrir, au quotidien ou pour des occasions particulières, nous vous proposons toute une série d’objets sélectionnés en fonction de vos besoins.

                                                             

                                                             Les bijoux fibule de Diekirch 

 

La fibule de Diekirch est l’un des trésors archéologiques du Grand-Duché de Luxembourg. Conservée et exposée au Musée National d’Histoire et d’Art de Luxembourg, cette broche discoïde Mérovingienne datant de la deuxième moitié du VIIème siècle après J-C a été découverte sur le site de l'église St Laurent, à Diekirch, en 1992. 

La fibule originale est en bronze, recouverte d'une épaisse feuille d'or, décorée de 4 grenats almandins et cerclée d'un rang de fines perles d'or. Elle servait probablement de bijou de cérémonie.

Les boutons de manchette (d'un diamètre de 13 mm) ainsi que la broche (d'un diamètre de 33 mm) que nous vous proposons sont une réduction fidèle de cette fibule. Deux versions sont proposées, l’une en or massif 18 carats, poinçon de maître et émaux grand feu, l’autre en laiton doré à l’or fin 18 carats, incrustée de résines teintées.

Ces bijoux respectent chaque détail de l’œuvre originale, et la font revivre, plus actuelle que jamais, après 14 siècles de sommeil. 

Plus de renseignements sur les boutons de manchettes et la broche sur la fiche catalogue des produits.

 

Les boutons de manchette blason luxembourgeois 

 

Les armoiries luxembourgeoises sont connues depuis le début du 13° siècle, lorsque le Comte Henri V de Luxembourg arrêta leur composition actuelle : "burelé d'argent et d'azur de dix pièces et d'un lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or, la queue fourchue et passée en sautoir".
Paire de boutons de manchette disponible en laiton doré ou en argent massif, système d'attache à bascule. Poids : 16 g, diamètre : 1,8 cm

Plus de renseignements sur les boutons de manchettes en laiton doré et en argent massif, sur la fiche catalogue des produits.

 

La broche toison

 

Les insignes de l'ordre de la Toison d'Or consistent en un collier duquel pend un bélier d'or. Cet animal fait référence à la légende grecque des Argonautes, suggérant que la dynastie des Bourguignons remonte à la lignée des Troyens. L'ordre de la Toison d'or a été fondé en 1430 par Philippe le Bon, Duc de Bourgogne, voulant motiver des chevaliers devant participer à une nouvelle croisade contre les Turcs. Avec le mariage de la fille de Charles le Téméraire, Marie de Bourgogne, l'ordre quitte la France pour l'Autriche et se divise entre les deux branches de la dynastie des Habsbourg, espagnole et autrichienne. Il est encore décerné de nos jours. Pierre Ernest de Mansfeld est gouverneur du duché de Luxembourg sous Charles V et Philippe II d'Espagne. En 1546, l'empereur Charles Quint lui décerne la toison d'or en signe de reconnaissance pour les services rendus dans le cadre de la lutte que se livrent Habsbourg d'Espagne et Valois de France pour l'hégémonie en Europe.

Broche en étain doré à l'or fin 24 carats, taille 35 mm x 35 mm

Plus de renseignements sur la fiche catalogue du produit.

 

 La broche cerf renaissance

 

Broche dorée à l'or fin 24 carats, d'après un médaillon en stuc de style Renaissance tardif décorant le plafond d'une des salles nobles du bâtiment qui abrite aujourd'hui le Musée d'Histoire de la Ville de Luxembourg et qui appartenait à la fin du XVII siècle à Wolf Heinrich, Baron de Metternich et seigneur de Bourscheid.

Diamètre 45 mm.

Plus de renseignements sur la fiche catalogue du produit.

 

Les boutons de manchette cerf renaissance

Boutons de manchette dorés à l'or fin 24 carats, d'après un médaillon en stuc de style Renaissance tardif décorant le plafond d'une des salles nobles du bâtiment qui abrite aujourd'hui le Musée d'Histoire de la Ville de Luxembourg et qui appartenait à la fin du 17e siècle à Wolf Heinrich baron de Metternich et seigneur de Bourscheid.

Diamètre 18 mm.

Plus de renseignements sur la fiche catalogue du produit. 

 

 La maroquinerie

 

Les armoiries luxembourgeoises sont connues depuis le début du XIII siècle, lorsque le Comte Henri V de Luxembourg arrêta leur composition actuelle : « burelé d'argent et d'azur de dix pièces et d'un lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or, la queue fourchue et passée en sautoir ». Les Editions MUSEAL ont conçu une gamme de maroquinerie particulièrement élégante, autour de ce thème, fabriquée à partir de cuirs de haute qualité. Cette gamme se décline sous forme de boîtes (9cmx9cm), de vide poches ainsi que de porte-clefs, parée en relief finement ouvragé avec les armes du Grand-Duché du Luxembourg (en quatre couleurs: noir, rouge, bleu, orange).

Plus de renseignements sur les produits sur la fiche catalogue des boîtes, des vide-poche et porte-clefs.

 
 
 
Les flûtes Will Kreutz
 
 

 

Au-delà du monument du souvenir honorant les combattants tombés pour la patrie au cours des conflits du XXème siècle, la "Gëlle Fra" est aujourd'hui un symbole des valeurs démocratiques de liberté et de paix.

Claus CITO est né le 26 mai 1882 à Bascharage. Il a fait ses études à l'école d'arts de Düsseldorf et à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. Ami d'August Macke, honoré de nombreuses commandes publiques et figurant au patrimoine de nombreux musées et de collectionneurs privés, il fait partie des sculpteurs luxembourgeois les plus réputés.

La flûte à bière et la flûte à champagne « Gëlle Fra » d’une taille de 25 cm ont été créées par Will Kreutz, célébre designer luxembourgeois.

Will Kreutz a fait évoluer avec succès le paysage luxembourgeois du design et de la communication durant ces 30 dernières années. Son excellence créative a été récompensée par plus de 80 prix nationaux et internationaux. Il s’est entouré d’artisans d’art pour réaliser des objets d’exception autour de la Gëlle Fra et du Pavillon luxembourgeois.

Plus de renseignements sur les flûtes à bière et le duo de flûtes à champagne sur la fiche catalogue.

 

Le Renert de Michel Rodange 

 

Réduction de la statue du "Renert" Place Guillaume. L'original en pierre est conservé au Musée d'Histoire de la ville de Luxembourg. Il a été surmoulé en 1981 pour donner naissance à l'exemplaire trônant sur la Place Guillaume. L'oeuvre datant de 1932 est une création commune des sculpteurs Demuth et Grosber.

 

Reproduction en patine verte oxydée, taille 20 x 14 x 10 cm, poids 2 kg.

Plus de renseignements sur la fiche catalogue.

Reproduction en patine brune à reflets dorés, taille 20 x 14 x 10 cm, poids 2 kg.

Plus de renseignements sur la fiche catalogue.

Reproduction en pierre reconstituée pleine, taille 20 cm x 14 x 10, Poids: 1 kg.

Plus de renseignements sur la fiche catalogue.

 

 

La Melusine de Serge Ecker

 

Dans le cadre de son 1050e anniversaire, la ville de Luxembourg a commandé au sculpteur luxembourgeois Serge Ecker une sculpture monumentale représentant la figure de la Mélusine.

La Mélusine est, en effet, directement liée à l’origine de la Maison de Luxembourg et au comte Siegfried qui, en 963, construisit le premier château du royaume sur le rocher du « Bock ». Ce rocher ne constitue pas seulement le lieu mythique de la fondation de la ville de Luxembourg, c’est également le royaume de la nymphe Melusina.

Serge Ecker, artiste luxembourgeois né en 1982 à Esch-sur-Alzette,  a conçu autour de ce thème une sculpture appelée à devenir une pièce maîtresse dans l’histoire artistique de la capitale.

Une sculpture en accord avec son époque puisque l’artiste a recomposé cette œuvre à travers une image numérique en 3D, produite par la suite en béton, émaillé d'une superbe couleur Magenta.

La ville de Luxembourg a octroyé aux Editions MUSEAL les droits exclusifs de reproduction de l’œuvre.

Nous avons donc le privilège de vous proposer une pièce en bronze d’art patinée main dans les tons bruns et or, signée par l’artiste et numérotée sur 100 exemplaires ainsi qu'une version en résine patinée main dans les teintes de la pièce originale, signée et numérotée, tirée en 300 exemplaires.

Chaque reproduction repose sur un socle de pierre taillée polie et adoucie, présentée dans un luxueux coffret.

Dimensions du Socle : 12 cm x 4 cm, poids : 800 g
Reproduction bronze : 145 mm x 156 mm x 70 mm, Poids: 130 g
Reproduction en résine : 145 mm x 156 mm x 70 mm, Poids: 600 g

Plus de renseignements sur la fiche catalogue de la Melusine en bronze et de la Melusine en résine.

 

Gëlle Fra

 

La "Gëlle Fra" (femme en or) est l'un des monuments emblématiques du Grand Duché de Luxembourg. Érigée en plein coeur de Luxembourg, place de la constitution, en 1922, cette sculpture féminine s'appelait à l'époque la "Reine de la paix".
Le monument est constitué d'un socle carré surélevé soutenant un obélisque de 21 mètres de haut avec, à son sommet, la statue dorée d'une femme qui, à bout de bras, tend une couronne de laurier.
Commandée au célèbre sculpteur luxembourgeois Claus CITO en hommage aux soldats luxembourgeois disparus durant la première guerre mondiale, puis démontée par l'occupant allemand en 1940, la "femme en or" n'a retrouvé son piédestal qu'en 1985, à la suite de rocambolesques péripéties.
Au delà du monument du souvenir honorant les combattants tombés pour la patrie au cours des conflits du XXème siècle, la "Gëlle Fra" est aujourd'hui un symbole des valeurs démocratiques de liberté et de paix.
La "Gëlle Fra" éditée par les Éditions MUSEAL est en bronze doré à l'or fin 18 carats, sur un socle en marbre noir. L'élégance des courbes de son glorieux modèle et la finesse du drapé de sa robe sont particulièrement bien rendues.

Dimensions: hauteur totale 21 cm (socle 7 cm).

Plus de renseignements sur la fiche catalogue du produit.

 
L'Envol
 
 
 

Jeannot Bewing est l'un des plus grands sculpteurs luxembourgeois du XXème siècle. Né à Esch-sur-Alzette en 1931, il réalise en 1959 sa première sculpture en bois dans un style très figuratif.

Moulage résine, patine brune, signé et numéroté de 1 à 100. Dimensions 9x18x19cm. Poids 1,5 kg.

Plus de renseignements sur la fiche catalogue du produit.

Propulsé par Rentashop eCommerce